la gériatrie

les soins aux personnes âgées n’ont rien perdu de leur importance au cours des dernières années, bien au contraire. Les vieillards sont plus nombreux ; ils vivent aussi plus vieux. Heureusement, les progrès en traitement et en prévention laissent espérer une certaine compression de la morbidité associée au vieillissement. Par ailleurs, malgré les pertes inéluctables qui accompagnent le grand âge, on tient un meilleur compte des réelles possibilités de croissance de l’être humain vieillissant, et le concept de « vieillissement réussi » a fait son apparition.

Au plan technique, on enregistre des progrès intéressants qui facilitent le diagnostic et améliorent le traitement des maladies. Les nouveautés en imagerie médicale, des interventions moins invasives en cardiologie ainsi qu’une pharmacothérapie plus ciblée et de moins en moins towique en constituent les meilleurs exemples. Pour les cliniciens, cependant, la gériatrie devient de plus en plus complexe, tant par l’accroissement des connaissances que par les enjeux éthiques et cliniques que pose chaque avancée technique. La fin de vie s’allonge. Est-ce toujours pour le mieux ? les cliniciens sont constamment confrontés à la prévalence élevée d’incapacités physiques, de problèmes ognitifs et de syndromes psychiatriques divers.

Il faut non seulement s’occuper au mieux du malade, mais aussi se soucier bien davantage du vécu des proches. Les ressources se font rares et il faut savoir les utiliser de manière judicieuse en trvaillant sans cesse à améliorer l’efficacité des services. Enfin, plus on approche de la fin de vie, plus les objectifs de soins doivent être individualisés. Les intervenants doivent donc non seulement maîtriser leur principale mission qui est d’ajouter dela vie aux années, mais aussi, devant l’inéluctabilité de la mort, améliorer leur expertise en soins palliatifs afin de contribuer à une fin de vie digne et paisible.

Depuis vingt ans, le précis pratique de gériatrie a offert aux professionnels de la santé un outil de formation et de référence sur les spécificités de l’approche gériatrique. Les lecteurs ont semblé apprécier sa forme didactique et l’abondance d’algorithmes et de tableaux qui permet une référence rapide. Pour cette troisième édition, une vingtaine de nouveaux chapitres ont été ajoutés, et la majorité des autres a été profondément remaniée. Les auteurs ont conservé la même formule qui consiste à rassembler, en un tout homogène, le fruit de la réflexion et de l’exprience de plus d’une centaine de collaborateurs et collaboratrices de toutes disciplines choisis pour leur compétence et leur étroite implication dans l’intervention auprès des personnes âgées.

source : « la société québécoise de gériatrie », « association des médecins de langue française du canada ».


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire